"Nous Merveillons" 10e biennale d'art contemporain de Melle jusqu'au 29 septembre

En savoir plus

Vis ma vie d'hébergeur

L'été est enfin là et nous n’avons plus qu’une idée en tête LES VACANCES,
comptant avec impatience et envie les jours restants.
Moi, j’ai voulu découvrir l’envers du décor et me suis glissée le temps d'une journée dans la peau d'un hébergeur.

A cette occasion,  j’ai suivi de près Véronique Villeneuve,  propriétaire des chambres d’hôtes La Groie l’Abbé à Celles-sur-Belle.

6h : Le réveil sonne ! c’est l’heure de se lever et il faut s’affairer ! Pas le temps de traînasser ! Nous préparons la table du petit déjeuner.  Heureusement que Véronique avait déjà installé la vaisselle et la petite décoration, la vieille au soir. Elle accorde une attention particulière à ses hôtes : elle prépare un petit déjeuner différent chaque jour et s’adapte au régime alimentaire de chacun. Brioche, gâteaux, yaourt,  fruits, sans gluten, sans œufs… tous les produits sont locaux, maison et/ou bio. Cela demande beaucoup d’anticipation. Mon ventre gargouille devant tous ces mets préparés avec application.

7h15 : A peine réveillés, les premiers hôtes, des vacanciers de passage, arrivent. Il faut être aux petits soins : on propose, on sert et s’ils le souhaitent on discute. Un vrai moment de partage.

10h00 : Tous les hôtes ont déjeuné. C’est le moment de débarrasser la table et de nettoyer la salle à manger en attentant leur départ.

11h00 à 15h30 : 4 chambres sont réservées pour ce soir. On s’active. On refait à blanc. On nettoie les chambres à  fond. On vérifie le matériel (douche, toilettes…) et on remet des produits (papier toilette...). Entre temps on fait des lessives (4 dans la journée et une la nuit). On nettoie également  les parties communes : salle de repos, kitchenette… «  N’oublie pas de laisser le petit cadeau dans chaque chambre » me dit Véronique en évoquant les confiseries. Quel travail !. On s’accorde quand même une petite pause de 30 minutes pour manger afin de recharger les batteries.

15h30 à 17h30 :  Véronique a une réunion à Melle avec une collègue hébergeur pour préparer le rallye vélo qu’elles proposent cet été. Je l’accompagne. Elle prend 20 minutes pour traiter ses mails et les réservations qui arrivent. « Une nouvelle réunion la semaine prochaine à l’Office de Tourisme » me dit-elle en le notant dans son agenda. « J’aime participer et m’investir dans la vie locale »

17h45 : Nous sommes de retour à La Groie l’Abbé. Les premiers occupants arrivent. Véronique, tout sourire, les accueille, leur présente les lieux, leur chambre, leur explique le fonctionnement, reste à l’écoute et répond à leurs demandes et questions. 


19h30 : Les hôtes sont installés. Ils sollicitent Véronique pour un restaurant, car elle ne fait pas table d’hôtes. Elle les oriente vers des restaurateurs locaux avec lesquels elle est partenaire. Les hôtes vont être accueillis comme des rois. J’aimerais être à leur place.

20h10 : Les derniers arrivants appellent. Ils ne seront pas là avant 23h30, retardés par des bouchons. En toute confiance, Véronique leur indique où elle laisse la clef. Elle leur avait déjà au préalable envoyé par mail le plan et les photos afin de faciliter leur venue.

En soirée : La journée n’est pas finie. Il faut déjà penser à demain. L’heure pour nous de préparer les recettes un peu longues pour le petit déjeuner du matin. « On prépare un broyé du Poitou » me dit Véronique. On ne m’avait pas dit qu’il fallait cuisiner !

23h00 : La journée touche à sa fin. Malgré la cadence, j'ai passé une excellente journée, riche en rencontres, transmission et partage.